Mon chien ou mon chat n’est pas un animal de compagnie, il est ma famille

 

On dit souvent que ceux qui n’ont jamais eu d’animal de compagnie, qui n’ont jamais su ce que c’est que de vivre avec un chat ou un chien, ne connaissent pas l’amour le plus sûr et le plus désintéressé…

Vous connaissez votre chien depuis toujours et lui une grande partie de votre vie.

Vous vieillissez avec lui. Vous le voyez changer de jeune chiot en vieux  chien fatigué. Il vous voient grandir. Il grandit avec vous. Si la question de la famille est combien de temps vous avez connu quelqu’un, votre chien fait partie définitivement de la famille. Ils n’ont jamais autre chose que toi.

L’amour que l’on offre sans rien attendre en retour, l’amour dénué de tout ressentiment, fait de votre vie un scénario plus plaisant, plus agréable et plus authentique. Votre chien ou votre chat est l’épaule parfaite pour pleurer. La meilleure de tous, ils ne peuvent pas dire, je vous l’avais dit quand vous vous trompez.

Tout ce qu’il fait, c’est vous aimer inconditionnellement.

Mon chien me quitte rarement quand je suis malade. Il reste couché avec moi toute la journée parce qu’il sait que j’ai besoin de son soutien. S’il me voit pleurer, il me léchera le visage ou s’allongera à coté de moi jusqu’à ce que je me sente mieux. Les animaux veulent juste aimer et être aimés en retour. Peu importe ce que vous vivez, vous savez toujours que votre chien ou chat est  là pour vous et ils le seront toujours.

Lorsque l’on dit «animal de compagnie», on pense à cet animal domestique qui vit avec les êtres humains. Mais, ce n’est pas tout : cet animal ne fait pas que vivre avec les êtres humains, il fait aussi intégralement partie de leur famille.

Je peux passer une journée terrible, mais dès que je rentre chez moi et que je reçois toute cette joie me parvenir avec sa queue qui remue, je ne peux pas m’empêcher de sourire et de me sentir mieux. Les chiens donnent su bonheur sans même essayer de se faire remercier.

Certainement que beaucoup auront du mal à comprendre cette idée, surtout si pour eux, le mot «famille» renvoie à cette union dépendant exclusivement des liens du sang et établissant un type bien particulier de relation et de parenté.

 

 

Pourtant, ce mot contient une grande variété de nuances.

Parfois, les liens du sang ne suffisent pas à «fonder une famille», car ces liens sont basés sur la réciprocité, les relations importantes et cette authenticité du quotidien qui nous unit et qui fait que l’on a autant besoin d’être entouré de personnes que d’animaux.

Toute émotion positive, d’où qu’elle vienne, nous enrichit et nous fait grandir. Ainsi, peu importe si chaque jour, on fait une place sur le canapé à nos animaux de compagnie, près de notre compagnon/compagne ou de nos enfants.

Certaines personnes se moqueront sûrement de vous si vous leur expliquez que tous les matins votre chat vient vous réveiller, ou que votre chien devine avant vos parents que vous êtes triste.

Nos animaux de compagnie font égelament partie de notre vie émotionnelle.

On les recueille, on les intègre à notre famille et on les reconnaît en tant que partie intime de notre propre microcosme, autrement dit de notre famille.

Quand on est adopté par un animal de compagnie

perro-con-chica

Savez-vous ce que c’est qu’être adopté par un animal de compagne ? Quand un animal entre dans votre vie, il vous observe avec timidité et surprise, car le monde humain est trop complexe pour lui.

Nous autres, les êtres humains, nous sommes inconstants, nous oscillons entre moments de colère et instants de bonheur, on ressent parfois de la rancune, et ce qu’on aime aujourd’hui nous passionnera demain. Mais, les chiens et les chats, sont toujours égaux et n’attendent qu’une chose : qu’on les aime.

Quand on est adopté par un animal, beaucoup de choses changent en nous, sans que l’on ne s’en rende forcément compte.

Cependant, au travers de leurs regards honnêtes, joueurs et sincères, nos animaux savent lire bien plus de choses en nous que ce qu’on le pense.

– En adoptant un animal de compagnie, on découvre tout à coup que l’on est le centre d’attention d’un animal, qu’il dépend de nous…et nous de lui. On adore cet instant où on rentre à la maison, et où l’on est reçu avec cette joie débordante.

– Ils ont besoin d’être intégrés à notre famille comme un membre de plus. Ils aiment la routine et les habitudes, ils apprécient qu’on les traite toujours de la même façon, sans incongruences.

– Quand l’adoption devient une pleine intégration, on change tous un peu. Ils deviennent protecteurs, nous sommes leurs liens les plus étroits, et leurs référents.

– De la même façon, ils représentent pour nous ce soulagement émotionnel de chaque jour. Ils sont nos confidents silencieux, le réconfort de nos tristesses et l’explosion des instants de rires et de détente.

Quand on est adopté par un animal de compagnie, notre famille se fait plus grande, et notre coeur plus fort. Prendre soin d’eux sera ensuite une obligation, mais les aimer, c’est le plus beau des privilèges.

 

Mon animal de compagnie est unique pour moi, et moi je suis unique pour lui

 

S’il y a bien un aspect gratifiant au moment d’intégrer un chien ou un chat dans notre famille, c’est la sensation d’être le centre de leur existence.

Pour eux, peu importe si un jour vous vous levez du mauvais pied.

Ou si aujourd’hui la journée s’est mal terminée car vous n’avez pas réussi à atteindre vos objectifs professionnels quotidiens…

Pour eux, pour nos animaux, nous sommes toujours les mêmes quoi qu’il arrive. Peu importent vos erreurs, votre inattention, votre apparence, et encore moins quel est votre passé. Ils vivent le moment présent et savent seulement vous montrer que vous êtes quelqu’un qui mérite d’être aimé

Parfois, obsédés par nos inquiétudes quotidiennes, nos hâtes et nos responsabilités, on passe à côté des regards de nos chiens, de nos chats…et pourtant, on devrait y faire plus attention.

Ils vivent pleinement chaque moment qu’il leur est offert de vivre. Hier n’existe pas et demain n’a pas de sens ; tout ce qu’ils désirent, c’est de passer un bon moment avec vous, en espérant toujours que ce soit le meilleur, le plus intense, le plus décontracté et le plus heureux.

Ils ne sont pas exigeants.

Ils ne vous jugeront jamais, et ils ont la subtile capacité de nous pousser à donner le meilleur de nous-même.

Quand vous rentrez à la maison et que la tristesse se lit sur votre visage, vos animaux de compagnie, votre famille, savent bien comment agir afin de faire fuir vos peines en un instant.

Ils acceptent toujours un câlin, une caresse et un mot gentil. Ils se laissent aimer et attendent que vous en fassiez autant. Ce sont des créatures loyales qui font de notre quotidien une aventure emplie d’anecdotes et d’instants aimables qui dormiront toujours du meilleur côté de votre coeur

Je traite on chien comme un membre de ma famille et il le sera toujours. Il reçoit une partie de ce que je mange, parfois il dort à mes cotés, et il reçoit un gâteau pour son anniversaire. Il est mon meilleur ami. Il me connaît depuis l’âge de 8 semaines. Nous partageons beaucoup de souvenirs. Il m’a aidé à traverser mes doutes, ma tristesse, mes combats avec mes amis et ma famille et d’innombrables mauvaises journées. Mon chien me rend heureux tous les jours et on ne m’a jamais demandé si je l’aime ou moi s’il m’aime.

 

Source : https://nospensees.com


Partager cet article



← Article précédent Article suivant →


  • Pour moi ils sont éternelle je me fais enterrer avec mes derniers Tasha Charlie Wlllie

    Guy Depot le
  • Je suis entièrement d’accord avec le sujet de ce billet. Personnellement j’ai toujours accueilli, accompagné et ce jusqu’au dernier jour mes animaux de compagnie.
    Lorsque j’ai perdu ma dernière chienne, j’ai rédigé cette lettre :
    Lettre en l’honneur d’un être de compagnie……

    “Il y a des décisions qui sont des plus difficiles à prendre, comme partir ou autoriser des êtres qu’on aime à partir. Je sais, c’est un sentiment égoïste !

    Anita nous a quitté pour son dernier voyage. Plus rien ne sera désormais pareil, mais nous surmonterons ce chagrin que nous imaginions jusqu’ici insurmontable, sauf pour notre petit Hugo. Il va lui falloir du temps et beaucoup d’attention. Les chiens ont un septième sens très développé. Depuis samedi, il pleure et n’arrête pas de la lécher et de se blottir contre elle, au plus profond d’elle, comme s’il ne voulait pas s’en détacher, comme s’il savait que le moment de grandir était arrivé.

    Elle l’a accueilli lorsqu’il est entré dans nos vies à l’âge de trois mois. En mère adoptive patiente, elle l’a éduqué, a été sa compagne de jeu, son double lorsqu’ils dormaient ensemble durant toutes les nuits de leur existence, blottis l’un contre l’autre, pas une seule fois elle l’a repoussé ou mis à l’encart ….ils étaient devenus inséparables, mais aujourd’hui la maladie en a voulu autrement. Malheureusement, Hugo devra apprendre à vivre sans elle, tout comme nous. Cette chienne Cané Corso, était la dernière d’une portée que personne ne voulait acheter car elle était trop gentille et un molosse, ne doit pas être gentil dans la tête des gens. Cette année là, il fallait choisir un prénom commençant par la lettre À. Devinez comment l’éleveur l’avait baptisé….. Amour ! Et nous avions vite compris pourquoi.
    Anita, de son nouveau prénom, était une chienne extraordinaire. La force tranquille, l’Amour avec un grand A, très bien éduquée, elle écoutait “au doigt et à l’œil”, c’était une gardienne hors pair. Plus qu’un animal de compagnie, elle était un membre de la famille, ma confidente, mon pot de colle et mon rayon de soleil. lle l’a accueilli lorsqu’il est entré dans nos vies à l’âge de trois mois. En mère adoptive patiente, elle l’a éduqué, a été sa compagne de jeu, son double lorsqu’ils dormaient ensemble durant toutes les nuits de leur existence, blottis l’un contre l’autre, pas une seule fois elle l’a repoussé ou mis à l’encart ….ils étaient devenus inséparables, mais aujourd’hui la maladie en a voulu autrement. Malheureusement, Hugo devra apprendre à vivre sans elle, tout comme nous. Cette chienne Cané Corso, était la dernière d’une portée que personne ne voulait acheter car elle était trop gentille et un molosse, ne doit pas être gentil dans la tête des gens. Cette année là, il fallait choisir un prénom commençant par la lettre À. Devinez comment l’éleveur l’avait baptisé….. Amour ! Et nous avions vite compris pourquoi.
    Anita, de son nouveau prénom, était une chienne extraordinaire. La force tranquille, l’Amour avec un grand A, très bien éduquée, elle écoutait “au doigt et à l’œil”, c’était une gardienne hors pair. Plus qu’un animal de compagnie, elle était un membre de la famille, ma confidente, mon pot de colle et mon rayon de soleil.

    Je me devais être à la hauteur tout comme elle a été dévouée à nous durant ces 12 ans et 8 mois de nos vies partagées. Je le sais maintenant, il faut les aimer assez pour les laisser partir avec le moins de souffrance possible et avec un peu de dignité. Mais dans ce genre de décision, ce sont toujours les dernières heures les plus terribles. Pas pour elle, car elle ne savait pas, mais pour nous qui savions….. que nous retournerons à la maison, sans elle et que ce vide serait immense…. cette chienne sera irremplaçable et restera à jamais dans nos cœurs et elle nous manque déjà…..

    La Maison est si vide sans toi et nous avons souhaité que tu restes tout près de nous, dans ce jardin qui était aussi le tient, même si c’est interdit par la loi ! Au dessus de ta couche, il y aura un immense tapis de fleurs pour t’honorer de ta présence dans nos vies….Nous te devons bien çà ! "

    Magali le
  • Nous sous-estimons l’animal.
    Entre autres pour ma part le chat parce que j’ai deux chats mais aussi le chien et tout autre animal …
    que soit domestique ou sauvage où meme d’élevage..nous sous- estimons leur intelligence..
    lorsqu’on leur donne la chance d’être aimé et de nous aimer et d’échanger, de jouer avec eux , nous les éveillons ..
    Tout être vivant ne peut s’épanouir dans la solitude et dans l’esseulement..
    Ou dans l’ignorance la plus totale..
    C’est indéniable ..

    Clarisse

    clarisse berger le
  • Je suis très touché par tout ce que vous dites sur les animaux domestiques. Je suis professeur de svt et j’aime le naturel. Comme vous le dites c’est un amour naturel et désintéressé que ces animaux portent sur leurs compagnons et au delà des animaux de compagnie aucun animal n’est Violent souvent c’est lorsqu’ils sont baissés que certains réagissent.

    Mbacke fall le

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.

LIVRAISON OFFERTE

LIVRAISON OFFERTE

Expédition en 2 à 3 jours

14 JOURS

14 JOURS

Garantie satisfait ou remboursé

99% SATISFAIT

99% SATISFAIT

Nos clients nous ont noté 4.8/5

PAIEMENT SÉCURISÉ

PAIEMENT SÉCURISÉ

Technologie de cryptage SSL